Les figures des Laboratoires CDM Lavoisier

Une histoire de famille

CDM Lavoisier est une entreprise française indépendante créée en 1888. Elle fait partie des rares entreprises à avoir atteint la 4e génération de dirigeants membres d’une même famille. En effet, l’actuel Président en exercice, est l’arrière-petit-fils d’Henri Hugon.

Edouard Chaix

Édouard Chaix est la figure fondatrice des laboratoires Chaix. Il est à l’origine de la première société dénommée Maillet et Compagnie, créée en 1888. Si sa profession exacte reste inconnue, nous savons qu’il devient propriétaire dès 1893 du siège historique de l’entreprise, situé au 8/10 de la rue de l’Orne, actuellement rue Alphonse Bertillon dans le 15ème arrondissement de Paris.

C’est lui qui effectue les baux commerciaux aux associés qui se succèdent sur ce premier site de production, en particulier à Marie Bra et Charles Rémy de la société Chaix et Rémy. À la suite de cette première société éponyme, il continue à donner son nom aux différentes sociétés formées

Léon Cazin

Léon Cazin est né à Blois le 27 mai 1857. Il obtient en 1882 son diplôme de pharmacien et entre dès 1894 dans la société Chaix et Rémy. Il y occupe un poste clé, étant notamment en charge du déploiement de l’activité à l’étranger. Dans les années 1910, il monte en grade et devient pharmacien en chef des laboratoires, dont il finit par reprendre l’activité en 1919 pour former Cazin et Compagnie. Il décide de s’associer avec Henri Hugon, alors jeune pharmacien fraichement diplômé. En quelques années, tous deux parviennent à développer la gamme des produits des Laboratoires.

Après le décès de son associé dans le courant des années 1930, Léon Cazin cède peu à peu ses droits dans la société qui a entre-temps pris le nom de Laboratoires Chaix, Hugon et Cazin.

Henri Hugon

Henri Hugon est né le 20 juin 1877 dans le 4ème arrondissement de Paris, de parents commerçants spécialisés dans la vente de vins et spiritueux.
Le 13 janvier 1913 il se voit décerner le titre d’Officier d’Académie, ordre créé sous Napoléon 1er qui récompense les proviseurs, censeurs et professeurs des collèges et lycées en raison de services éminents. En 1917 il obtient son diplôme de pharmacien de 1ère classe et débute sa carrière dans une officine de l’avenue du général Michel Bizot dans le 12ème arrondissement de Paris.

En 1919, il s’associe à Léon Cazin et son influence va croissante dans la société jusqu’en 1934, date à laquelle il rachète le Laboratoire du Marais. Il est à l’origine du rassemblement des deux Laboratoires formant aujourd’hui CDM Lavoisier. À son décès le 28 février 1935 sa famille reprend son activité.

Jean Hugon

Jean Hugon, fils d’Henri Hugon et Alice Mulot, est né à Paris le 15 avril 1912. Il obtient son diplôme de pharmacien en 1939 et intègre la société familiale aux côtés de sa mère. C’est lui qui donne aux laboratoires CDM Lavoisier leur forme actuelle.

Patron visionnaire, il est tout de suite extrêmement investi dans le développement de son entreprise. Il prend la décision de quitter Paris et d’installer les laboratoires à Blois en 1964, puis dans les année 90 de déménager sur le site actuel pour permettre la croissance de la production afin de répondre aux appels d’offres parfois trop quantitatifs pour l’infrastructure de l’époque.

Il partage son temps entre le siège social de Paris et l’usine de Blois. Il se dévoue entièrement à son entreprise, qu’il connaît sur le bout des doigts.
Alors qu’il exerce toujours les fonctions de Président et Pharmacien Responsable de l’entreprise, il décède le 1er mars 1990.

Alice Marie Louise Mullot

Alice Marie Louise Mullot est née à Paris le 13 mai 1877 et décédée le 9 mai 1948. Elle épouse Henri Hugon le 31 mars 1902, à Rochefort-en-Yvelines. Elle est très investie dans la vie de la société, au point d’en devenir l’actionnaire majoritaire en 1935. Elle est notamment en charge de l’approvisionnement des Laboratoires comme nous l’indique sa carte de circulation dans les abattoirs de La Villette datée de 1943.

En 1947, elle cède une partie de ses parts à son fils Jean Hugon et commence ainsi à préparer sa succession.

Odette Ardoin

L’épouse de Jean Hugon, Odette Ardoin, est née à Marseille le 7 juin 1913 et décédée le 21 février 2012. Elle obtient son diplôme de pharmacienne la même année que son époux.

À partir du 19 mai 1943, elle en prend en charge de la gestion de l’officine familiale avenue du général Michel Bizot. En 1959, elle devient administrateur de la société Hugon et Cie et à partir de 1965, elle en est le directeur général adjoint. En 1988, elle occupe le poste de pharmacien responsable intérimaire.
C’est également elle qui s’occupe de l’Officine Hugon avenue du Docteur Arnold Netter dans le 12ème arrondissement de Paris, et ce jusqu’en 1965, date de sa mise en vente.

Brigitte Truelle-Hugon

Brigitte Truelle-Hugon est née le 25 juillet 1941 et décédée le 1er décembre 2016. Elle est la fille de Jean Hugon et Odette Ardoin. Suivant l’exemple de ses parents, elle obtient son diplôme de pharmacienne en 1965 et commence sa carrière professionnelle au sein des hôpitaux d’Angers en tant que pharmacienne en chef.
Elle prend ensuite la responsabilité pharmaceutique des Laboratoires, dans un premier temps sous la houlette de son père, puis en tant que dirigeante à partir de 1990.
Ayant longtemps travaillé dans les hôpitaux, elle connaît parfaitement leurs besoins. Elle investit de façon continue dans un matériel performant, elle connaît toutes les machines et sait les faire fonctionner. Elle s’attache également à former ses employés à leur utilisation.

Unanimement reconnue comme possédant une capacité de travail hors norme, elle gère en parallèle sa carrière et sa vie de famille et développe considérablement l’activité de l’entreprise. C’est elle qui met sur pieds le projet de son père de déménagement de l’usine de Blois à celle de la Chaussée Saint-Victor, tout en s’occupant de la cession de l’ancien site et en préparant montée en stock pour permettre un déménagement confortable. C’est également elle qui a fait passer CDM Lavoisier à l’ère de l’informatique.
Sous sa direction l’entreprise connaît des changements dans sa politique sociale. Elle crée une salle de restauration et de repos aménagée et met en place le comité d’entreprise.
Elle entre à l’Académie de Pharmacie en 2000 et siège au conseil national de l’Ordre des Pharmaciens à partir de 1995 jusqu’en 2003.
Brigitte Truelle-Hugon décide finalement de prendre sa retraite en 2007 et transmettra l’entreprise à son fils, Philippe Truelle.

Philippe Truelle

Philippe Truelle est né en 1975 à Angers. Il obtient en 1999 son diplôme d’ingénieur de l’école supérieure de mécanique et d’électronique (ESME Sudria). Il rejoint les Laboratoires CDM Lavoisier en 2000. Il y occupe différents postes d’encadrement avant de devenir Président en avril 2007.